A 10 jours des championnats d'Europe...



On en parle, on en parle mais finalement on va bientôt y être. Nous nous rapprochons tranquillement des échéances de l'été... 2 courses et 2 grands rendez-vous. Le 1er sera dans 10 jours à Amsterdam...


Une qualification de quelques secondes...

Amsterdam était dans un coin de ma tête mais pas un objectif majeur en cette année olympique. Me rappelant 2012, mon 1er souhait est de porter le maillot de l'équipe de France à Rio. Donc je dois tout faire pour ne pas me blesser. Alors Amsterdam peut être une étape mais pas forcément essentielle et surtout elle peut éventuellement être enlevée au fil de la saison et de l'avancée de ma préparation. Mais avant d'aller à Amsterdam il fallait me qualifier. Petit détail ! Connaissant le calendrier des 10000m, peu de possibilités malgré que l'on soit en année olympique. Pour moi un seul rendez vous possible : les championnats de France à Charléty le 27 avril. Pourquoi ce choix ? Le 10000m n'étant pas prioritaire, je ne souhaitais pas à tout prix perdre de l'énergie à courir après les minimas et n'importe où. Paris, parfait, je m'entraîne à Paris. Pas de déplacement et je peux donc insérer les entraînements d'avant et après sans soucis et surtout la récupération. Fin avril, très bonne date loin de l'échéance et elle me permet de repartir sur un bon cycle de travail quelque soit le résultat. Qualif ou pas. Le seul bémol était ma forme. En effet, j'ai eu une fatigue générale janvier, février et mars qui m'a fait diminué l'entraînement juste après le semi de Paris. Puis pendant 6 semaines, j'ai cherché les solutions pour retrouver des sensations à l'entraînement. Pas simple quand vous vous préparez pour les Jeux Olympiques et que chaque jour vous avez besoin de votre corps. Celui-ci ne répond pas toujours présent. Petit à petit, elles sont revenues mais en deçà de ce que je pouvais espérer à cette période. Pas grave l'objectif est encore loin.
Alors quoi de mieux que la compétition pour connaître son état de forme ! Une petite séance 4 jours avant les France me confirme mon intention de courir le mercredi. Problème, je n'étais pas dans les qualifiables alors que j'ai bien rempli les critères !!! Un petit coup de fil au club et rectification je suis inscrite. Deuxième soucis, le manque d'adversité. Pas grave j'avais décidé de faire un bilan donc à moi de prendre mes responsabilités. J'ai débranché le cerveau et me voilà partie pour 25 tours de piste. Malgré les encouragements des spectateurs présents, j'ai trouvé le temps un peu long cette fois-ci. Mais je n'ai pas lâché mon objectif de prendre ce 10000m comme une grosse séance. À chaque tour, j'avais le couperet du chrono : +/- 1" de retard sur les minimas européens (32'45). En aucun cas, je ne souhaitais aller plus vite que ce chrono. D'abord, je n'allais pas faire les JO sur 10000m et enfin je ne souhaitais pas laisser trop de traces physiques pour repartir à l'entraînement le plus vite possible. Dans le dernier km, j'étais juste sur l'allure alors il me restait à tout donner dans le dernier 500m. 32´43 au final seule dans la fraîcheur parisienne c'est pas mal. Mais pas un grand plaisir ce soir là si ce n'est le titre et la qualification. Au final, je n'avais pas une grande marge sur les minimas ce soir là.




Étape suivante : Great Run Manchester

Après une petite récupération post 10000m, place à la reprise avec un cycle de vitesse afin de mieux encaisser l'entraînement. Ce cycle ne sera pas aussi long que souhaité avec la réadaptation de début d'année. Le bilan se fera après 3,5 semaines d'entraînement sur un parcours plat avec des adversaires nombreuses et un niveau homogène. Les jambes étaient aux rendez vous à Manchester ce dimanche 22 mai. Un départ prudent me met en fin de peloton. Le futur podium part au 2e km laissant 2 autres filles en difficulté. Notre groupe de 3 filles rattrape celles-ci au fil des kms et au 6e km nous voilà 5 pour la lutte pour la 4e place. Dans les derniers 800m, nous ne sommes plus que 4. Je lance l'emballage et 2 filles lâchent. J'essaye de sprinter sans trop me désunir mais personne ne cède et il faudra passer la ligne pour connaître la future 4e, 5ème et 6ème. Je crois faire 5 mais sur ma droite hors de mon champ visuel l'irlandaise me passe. 6e en 32'23. 16'09/16'14. Point positif j'arrive à tenir l'effort régulier mais il me manque de la vitesse. Le dernier km n'est pas très rapide malgré le sprint final. Je dois continuer dans ce sens. Je monte en puissance malgré tout.

Entraînement jusqu'à Amsterdam :


6,5 semaines pour encore bien bosser. Bosser mais sans oublier la récupération pour que ma progression soit linéaire jusqu'à Rio. J'alterne encore le bon et le moins bon mais je rentre les entraînements sans pépins physiques. Pour prendre du positif au moral, j'ai pris part le 19 juin au championnat de France des 10kms à Langueux. Corrida que je connais bien, 3e participation et qui m'a honoré en me demandant d'être marraine de l'épreuve. J'avais donc 2 casquettes ce jour-là marraine et athlète. C'est dans une ambiance du tonnerre que la fête a eu lieu toute la journée. Nous les filles courrions à 19h20. Cette année, la corrida était à l'intérieur des France ce qui fait que 10 étrangères non licenciées prenaient le départ en plus avec nous. Ma stratégie était de partir en retrait sur les bases de 32'30 jusqu'au 5ème ou 6ème km et après accélérer le rythme en fonction des jambes. Eh oui nous avons retardé au max la récupération pour venir à Langueux avec un peu de jambes sans négliger le travail de l'objectif majeur du 14 août (grosse séance le mercredi pour la course le samedi soir).
Comme d'habitude, les 10 étrangères se sont mises en file indienne et ont démarré sur les chapeaux de roue (3'04 au 1er km). Avec le frein à main je passe en 3'08 avec Jacqueline Gandar. Certes le parcours est descendant mais quand même, elles sont folles !! Après elles temporisent et nous recollons entre les 2 et 3e kms avec Jacqueline. 9'38 pour moi au 3e km je suis sur l'allure souhaitée depuis le 2e km. Mais leur départ rapide a fait des dégâts et nous sommes plus que 5 à l'approche du 5ème km (16'15). Profitant du profil descendant du parcours, j'attaque les filles à mi course. Je me mets en mode séance et quoi qu'il advienne j'y vais. Je n'ai rien à perdre, le titre est là et je peux aller chercher la victoire. Avec les encouragements surmultipliés des spectateurs j'y vais je relance je fais l'écart de 2-3 mètres sur les filles. Nous ne sommes plus que 3 à l'entame du 8e km. Je monte la bosse avec les filles sur le porte bagage. 1 lâche et l'autre se protège. Au 9e, il ne reste que de la descente mais le chemin est encore long jusqu'à la ligne. Je sens qu'elle est plus forte que moi mais je continue mon effort et à 500m comme pressenti elle me passe et me mets 4". Il m'a manqué de la fraîcheur juste à la fin pour rajouter une couche sur le sprint et bien sûr si j'avais joué tactique en m'abritant et en venant chercher la victoire peut être que cela serait passé. Mais je venais travailler alors pas de regrets. Je passe la ligne en 32'35. Un peu déçue par celui-ci mais pas par la manière. Alors good job ! Fière de partager le podium avec Jacqueline qui a tenté en début de course de s'accrocher. Elle le paye à mi course mais elle n'a pas peur d'y aller alors c'est encourageant pour la suite. Je suis heureuse d'apporter à l'Entente Sarthe Athlétisme le 2e titre de championne de France de la saison.
Dès le mardi après les France, une séance de 20 fois 300m m'attendait alors au travail... Nous devons en fait à 2 mois des JO mixer la préparation marathon et 10000m. C'est pourquoi je continue à faire des sorties longues alors que je prépare le 10000m et je fais du spécifique 10000m alors que je prépare du marathon. Après le 6 juillet, cela sera simple : préparation marathon pour 5,5 semaines.

En attendant rendez vous le 06 juillet à 18h55 pour le 10000m des Europe à Amsterdam.
Allez l'équipe de France !!!

Toutes les infos sur ces 2 sites :

Fédération Française d'Athletisme : ici

Fédération Européenne d'Athlétisme : ici


Dimanche 26 Juin 2016
Christelle Daunay
Lu 3619 fois
     


Mes partenaires

Merci pour leur soutien


Merci pour leur soutien


Qui suis-je ?

Christelle Daunay

Christelle Daunay
Licenciée au club de l'Entente Sarthe Athlétisme
Spécialiste cross, piste et route
32 sélections en équipe de France

Mes records :
10000m : 31'35"81 (Record de France)
10km : 31'48
Semi : 1h08'34 (Record de France)
Marathon : 2h24'22 (Record de France)

Mon palmarès :
Championne d'Europe de marathon en 2014 (CR)
13 titres de Championne de France (cross, 5000, 10000m, 10km, semi et marathon)
Détentrice de 5 records de France (10000m, 15km, 20km, semi et marathon)
2ème du marathon de Paris en 2010.
3ème du marathon de Paris en 2007 et 2009.
3ème du marathon de New York en 2009.
7ème au championnat du monde de semi marathon en 2014.
10ème au championnat du monde de 10000m en 2013
20ème des Jeux Olympiques de Pékin en 2008